La Drôme de long en large ! (4)

8 mars 2019. Nous quittons les Baronnies pour un itinéraire sinueux en direction du vallon de la Jarjatte, enclave alpine de la Drôme.

Pour une petite journée de reprise, nous partons après manger et les 6 premiers kilomètres de descente sont avalés d’un coup. Nous passons ensuite dans des gorges au pieds de falaises où des vautours tournoient dans le ciel. Le vautour fauve à été réintroduit ici à partir de 1996 avec succès et est aujourd’hui accompagné du vautour moine, du vautour percnoptère et du gypaète barbu.

Après Rémuzat les petites routes nous font progressivement monter en traversant de petits villages jusqu’au col de prémol à un peu plus de 900m d’altitude. La nuit est tombante et nous plantons la tente sous un bosquet de pin sylvestre.

Emitouflés pour la descente matinale

Au matin, l’air vivifiant nous réveille, surtout dans les lacets de la descente du col. Depuis quelques dizaines de kilomètres les parcelles de noyers témoignent du climat un peu plus humide et justement, les premières gouttes de pluies se mettent à tomber, nous nous abritons le temps de l’averse.

A droite ça monte, jusqu’au col !

Arrivé à Chatillon-en-diois, les choses sérieuses commencent avec la montée vers le col de Grimone : 800m de dénivelé sur 22 kilomètres. La route est magnifique et presque déserte à part une… puis deux puis 5 puis 8 voitures de gendarmes !

Dommage qu’il ne fasse pas 15° de plus !

Pause pique-nique dans les gorges du Gatz. La route est quasi déserte à part… une quinzième voiture de gendarmes !

On reprend le vélo… Et voilà 2 motards de la gendarmerie puis deux berlines chargées de costards cravates derrières des vitres teintées… On apprendra le soir que nous avons croisé Didier Guillaume, le ministre de l’agriculture sur une de ces routes particulièrement déserte de la Drôme.

Gorges et tunnels…

Bien plus lentement que ces gens en uniforme, nous continuons à prendre du dénivelé et passons les villages de Glandage puis Grimone, l’ambiance devient plus montagnarde. Sur une portion un peu plus raide où le compteur affiche tout juste 5 km/h, je descends du vélo pour marcher et reposer mon genou qui n’est décidément pas remis, Auréline continue en pédalant.

Nous passons enfin le col de Grimone et enfourchons le vélo pour une nouvelle descente sensationnelle jusqu’à Lus-la-croix-haute, puis quelques kilomètres de remontée jusqu’au bien connu vallon de la Jarjatte.

By Coco.

1 response to "La Drôme de long en large ! (4)"

  1. By: Jean-François et Françoise Posted: 30 mars 2019

    Merci pour les belles photos !
    Et le soleil, il est où, il est où … ? Nous vous envoyons quelques rayons depuis Toulouse .
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 − 2 =