Choucroute, conserves et autres astuces (18)

Du 25 au 31 Août 2019, Allemagne.

Dietenheim est une ville qui se situe juste à l’ouest de la frontière bavaroise et qui se trouve à une petite journée de vélo de Dürnau, notre précédente étape. Nous nous y arrêtons pour une semaine que nous passons dans la maison familiale de Monika, Heiner et leurs 4 enfants.

Entre 2017 et 2018, ils ont habité en France, dans la Drôme, puis ils sont revenus en Allemagne à bord d’un vélo qui peut accueillir jusqu’à 5 personnes ! Et c’est justement ce drôle de vélo qui, de fil en aiguille, nous a amené à entendre parler d’eux et à prendre contact.

Un vélo pour deux adultes et 3 enfants (un petit vélo s’attache à l’arrière) avec lequel Monika et Heiner ont voyagé l’année dernière

En pleine saison des récoltes au potager et des conserves, nous n’avons pas manqué d’occupations : préparation des pommes pour les conserves de compote, découpe des poires et mirabelles pour les fruits au sirop, séchage des tomates, nettoyage des jares à choucroute … etc.

Coco au potager

Hildegarde et Gerard, les parents de Monika, habitent le rez-de-chaussée de la maison ce qui en fait un lieu de vie multigénérationnel. Ils mettent aussi beaucoup la main à la patte que ce soit pour jardiner, cuisiner ou bricoler et transmettent ce qu’ils savent aux plus jeunes. Malgré la barrière de la langue, nous avons pu échanger avec eux et ces échanges ont été assez marquants pour nous. Nous avons pu découvrir à travers eux l’évolution de cette petite ville Allemande, l’histoire de la Bavière et de la région de Baden Wurtenberg et aussi l’histoire de leur vie ici, tout simplement.

Le petit lac de Dietenheim où nous avons pu nous rafraîchir tous les jours. Et juste à gauche de l’image, après la bande de pelouse et le chemin, c’est la Bavière !

Au cours de cette belle semaine nous avons donc pu découvrir ou de redécouvrir un panel riche de techniques de conservation : séchage, pasteurisation, lacto-fermentations, conserves… Et tout ceci réalisé de façon très rigoureuse car toute cette famille compte sur ces conserves pour être autonome sur les fruits et légumes pendant une grande partie de l’année !

Culture de pleurotes sur bottes de paille

Du jardin à l’assiette : un petit résumé en images :

Le potager est à 2 km de la maison. En quelques minutes de vélo on change complètement de l’ambiance du quartier résidentiel.
Une variété de tomates cerises jaunes très productive
Des blettes jaunes associées à du fenouil
Un trou dans le sol, un bout de buse en béton et un couvercle de bouche à égout : stockage astucieux pour les légumes racines.
La cuve à jus de pomme. Le jus est pasteurisé et mis à chaud dans la cuve, il est gardé sous vide d’air grâce à un couvercle flottant et à une couche d’huile de paraffine.
Une jarre à choucroute en terre cuite : une lourde brique est posée à l’intérieur sur le chou fermenté afin de le maintenir toujours sous le jus. Le couvercle de la jarre vient se poser dans la rigole remplie d’eau. Ainsi, quand la pression augmente à l’intérieur, le gaz peut s’échapper mais l’air ne peut pas y rentrer.
C’est le principe à respecter pour réussir une fermentation lactique.
Une floconneuse manuelle. Millet, épeautre, avoine … Tout pour un super petit dej ! Et cela permet aussi de réduire grandement les coûts des céréales achetées en grains, localement et en bio !
Le début des conserves

En plus de tous ces petits trucs et astuces qui nous ont été transmis, notre semaine dans cette famille allemande a été porteuse de nombreuses discussions très riches sur beaucoup de sujets pour lesquels nous partageons un intérêt commun. Nous avons aussi appris un peu plus sur la vie en Allemagne et nous repartons avec même quelques mots de vocabulaire en plus ! C’est une étape qui nous a fait vraiment du bien et nous a permis de recharger les batteries pour une reprise du pédalage en direction de l’Autriche.

By Auré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × un =