La Batailleuse

Du 28 Juillet au 2 Août 2019

Notre étape à la ferme de la Batailleuse est un peu différente des autres. C’est un endroit où Corentin est déjà passé, pour travailler en tant qu’animateur d’un séjour de randonnée itinérante, organisé par La Batailleuse. Six ans et un coup de téléphone plus tard, nous y organisons notre passage la semaine du 1er Août où une grande fête est organisée à la ferme. Nous arrivons à Rochejean un dimanche pluvieux, le petit village est au bord du Doubs, juste à la frontière Suisse. Tout autour, les hautes sapinières couvrent les pentes et la verdure des prés a facilement résisté au récent épisode caniculaire. Nous sommes dans le pays du Comté et ici presque toutes les fermes produisent du lait qui est transformé en fromage dans les fruitières.

Verdure estivale aux sources du Doubs

Un projet collectif

A l’origine du projet, il y a un groupe de personnes qui débute dans les années 80 un projet d’éducation populaire sur une ferme pédagogique, basée sur un fonctionnement autogéré. La Ferme de la Batailleuse a un statut associatif et aujourd’hui il y a 2 entités étroitement imbriquées : un centre d’accueil d’une cinquantaine de places qui reçoit des classes de découvertes, des groupes, des randonneurs… et 700m plus loin, une ferme pédagogique avec des vaches laitière, des chèvres, un fournil, une fromagerie et un gros potager. Pour faire tourner l’ensemble, il y a une quinzaine de salariés qui s’organisent sur des principes d’autogestion.

Au fil des ans, le projet vit au rythme de ceux qui s´y investissent, certains salariés sont présents depuis longtemps, mais la plupart sont arrivés ces 3 dernières années. Le centre d’accueil du Souleret est le lieu de vie de l’équipe qui s’y retrouve (ou pas) pour les repas, même si chacun a un chez soi dans le village, dans des espaces privatifs ou en habitat léger sur la ferme. Trouver un équilibre pérenne ne semble pas toujours être facile pour les salariés avec ce projet qui absorbe facilement une grosse part de temps et d’énergie.

Le jardin

La fête de la Batailleuse

Nous arrivons en fait précisément pour une semaine atypique, celle de la préparation d’une fête à la ferme. Sont prévus pour ce jeudi : un marché paysan et artisanal, des visites guidées, des animations au jardins, des contes, des jeux pour les enfants, puis un repas le soir et des concerts jusqu’au milieu de la nuit. Une grande équipe est donc mobilisée avec les salariés, des membres de l’association et des bénévoles venus comme nous pour l’occasion. En plus du travail habituel en cuisine pour nourrir tout le monde et sur la ferme avec la traite des vaches, la vente en fin de journée, la fromagerie, ou la confection du pain, des équipes se répartissent pour la décoration, l’installation d’un coin cuisine, le montage des chapiteaux ou l’installation des lumières.

Bribes d’ambiance

« Combien est-ce qu’on doit mettre d’ail dans les 16 kg de pois chiches du houmous pour 450 personnes ? »

« Il nous faut 3 respos vaisselle ! Des volontaires ? »

 » Á table ! « 

Un briefing se fait après chaque repas pour se répartir sur les différents chantier de la demi-journée et faire le point sur les différents avancées. Certains se démarquent par leur faculté à aller uniquement à l’essentiel pour que cet outil d’organisation reste bref et efficace, d’autres moins…

A la buvette : vous voulez une limonade de sureau ou une frênette ?

Au stand repas :  » Alors moi je voudrais l’assiette végétarienne mais sans le fromage et avec plus de lentilles et aussi sans vinaigrette. « 

Qui a la perceuse maintenant ?

Malgré un fonctionnement autogéré, certaines personnes se retrouvent, par la force des choses, avec plus de responsabilité/autorité que les autres, du fait de leur expérience/compétences/caractère !

Le repas n’est pas encore près ? Bon… apéro alors !

Ce fut une belle semaine avec beaucoup de monde, 3 matinées en fromagerie pour Auréline, pas mal de bricolage pour Corentin, des dizaines de bières servies au bar et un bon nombre de crêpes tournées. Une belle fête populaire et multigénérationnelle qui brasse les gens du coin. On repart finalement un peu fatigués de cette « pause » après 15 jours de vagabondage !

Le site de la Batailleuse et pour info, ils organisent en été de super colos pour les enfants et ados 😉

By Coco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × cinq =